Le stratagème pour un curieux viol ou la surprise des sites de rencontre

Vous êtes ici

19 fév

14:08

Le stratagème pour un curieux viol ou la surprise des sites de rencontre

Pour les étudiants de L2 et plus

Ce qu'il faut retenir :

L’emploi d’un stratagème destiné à dissimuler l’identité et les caractéristiques physiques de son auteur pour surprendre le consentement d’une personne et obtenir d’elle un acte de pénétration sexuelle constitue la surprise au sens de l’article 222-23 du Code pénal.
 

Cass. crim., 23 janv. 2019, no 18-82833, (cassation CA Aix-en-Provence, 12 avr. 2018) 

Faits de l'espèce :

Une justiciable âgée de 33 ans dépose plainte pour des faits de viol contre un individu contacté sur un site de rencontre, qui s’était présenté comme étant un architecte d’intérieur de 37 ans, 1,78 m, travaillant à Monaco, demeurant à Nice et qui avait joint une photo censée le représenter. Elle explique qu’une relation amoureuse s’est instaurée par téléphone, au cours de laquelle elle lui a confié son passé sentimental, son enfance marquée par des attouchements sexuels dont elle avait été victime ainsi que son manque de confiance envers les hommes.

Plusieurs mois plus tard, elle accepte d’aller à son domicile pour une première rencontre qui devait être, selon l’expression employée par l’homme, « magique », que, conformément à la demande de ce dernier, elle devait entrer dans l’appartement, se bander les yeux sans l’avoir vu, se mettre nue et le rejoindre dans la chambre guidée par sa voix. Mais voilà, près lui avoir attaché les mains au montant du lit, l’homme avait eu une relation sexuelle avec elle à l’issue de laquelle, il l’a détachée et autorisée à enlever son bandeau.
C'est alors que la femme découvre que l'homme en question ne correspondait pas au profil du site de rencontre mais était un « vieil homme » à la peau fripée et au ventre bedonnant. Les investigations entreprises ont permis de découvrir que l’homme avait en réalité une autre identité, qu’il résidait à Nice et était connu des services de police pour deux affaires similaires, classées sans suite.
En dépit de la garde à vue dont il a fait l’objet, l’homme a utilisé le même procédé avec une femme en situation de détresse psychologique, à laquelle il avait fait croire à une vraie relation amoureuse.

Immédiatement interpellé et placé en garde à vue, il a reconnu les faits, estimant également que cette dernière avait consenti à cette relation sexuelle et qu’il n’avait exercé aucune violence sur elle. Ce dernier avait procédé ainsi avec de nombreuses autres femmes. Mis en examen des chefs de viols aggravés sur des victimes non identifiées entre 2009 et 2015, et sur trois autres, il ne conteste pas que, sans les fausses données transmises à ces femmes, il n’aurait pu parvenir à ses fins.
Au terme de l’information, le juge d’instruction ordonne sa mise en accusation du chef de viols commis par surprise sur des victimes mises en contact avec l’auteur des faits grâce à l’utilisation d’un réseau de communication électronique.

Solution de la Cour :

Méconnaît le texte et le principe susvisés la chambre de l’instruction qui, pour infirmer l’ordonnance du juge d’instruction, retient notamment que si le stratagème utilisé a pu incontestablement constituer un moyen pour amener les plaignantes à se présenter au domicile du prévenu, elles ont accepté d’avoir une relation sexuelle au domicile d’un homme, suivant un scénario élaboré par celui-ci, qu’elles étaient capables d’analyser une situation pour le moins « originale » et le cas échéant, de s’y dérober, aucune contrainte ou menace sérieuse n’étant exercées contre elles, qu’à l’issue, elles savaient que le bandeau leur serait enlevé et énonce ainsi que la surprise ne peut être assimilée au sentiment d’étonnement ou de stupéfaction des plaignantes lors de la découverte des caractéristiques physiques de leur partenaire, alors qu’elle a caractérisé l’emploi d’un stratagème. 

=> L’emploi d’un stratagème destiné à dissimuler l’identité et les caractéristiques physiques de son auteur pour surprendre le consentement d’une personne et obtenir d’elle un acte de pénétration sexuelle constitue la surprise au sens de l’article 222-23 du Code pénal.

Articles recommandés

Mardi 5 Février 2019 - 16:11
Pour les étudiants de L3 et plus L’essentiel : Seules les sociétés disposant de la personnalité morale peuvent être pénalement condamnées.    Cass. crim., 21 nov. 2018, no 17-...
Jeudi 24 Janvier 2019 - 14:42
Pour les étudiants de L3 et plus Le 9 janvier 2019, la Cour de cassation s'est prononcée sur la caractérisation de l’exhibition sexuelle d'une activiste « Femen » qui s'était dénudé la poitrine...
Mardi 29 Janvier 2019 - 12:07
Pour les étudiants de L2 et plus Arrêt de l'Assemblée plénière du CE du 12 oct. 2018 - SARL Super Coiffeur (no 408567) L’essentiel :  En principe, l’autorité de la chose jugée au pénal...
Lundi 16 Octobre 2017 - 15:29
Pour tous les étudiants 13 novembre 2015. Une agression hors normes menée comme une véritable opération militaire frappe la capitale et ses alentours. Il est 21h19 quand des terroristes répartis...
Vendredi 28 Septembre 2018 - 14:58
Pour les étudiants de M1 et plus   ► Note de synthèse (5 heures / Coef. ) Télécharger le sujet     ► Droit des obligations Télécharger le sujet...
Jeudi 24 Mai 2018 - 14:41
Pour les étudiants de L3 et plus - Libertés fondamentales Ce qu'il faut retenir : Dans l’affaire Laurent c. France, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a conclu à la violation du...
Mardi 24 Avril 2018 - 12:18
Pour tous les étudiants de L3 et plus Par trois arrêts, (CJUE, 20 mars 2018, n°C‑524/15,  n°C‑537/16 et n°C‑596/16), la CJUE a répondu à trois questions préjudicielles posées par des...
Vendredi 13 Avril 2018 - 13:16
Pour tous les étudiants Testez vos connaissances avec les 560 Quizz Lextenso [GRATUITS] ! ► 14 matières de L1 à M1 ► 2 niveaux de difficulté ► Des corrigés détaillés rédigés par des chargés...
Jeudi 22 Février 2018 - 14:04
Pour les étudiants de L2/L3 et plus Première confrontation pour Théo, un an après sa violente arrestation. Les médias l'ont appelée « l'affaire Théo », mais il aurait été plus juste de parler de...
Mardi 23 Janvier 2018 - 12:41
Pour les étudiants de L2 et plus Arrêt de la chbre crim. de la C.Cass. du 20 déc. 2017 n° 17-84017  Faits :  Un mineur (né le 18 janvier 2003) révèle aux enquêteurs qu’il a été...

Gigya RaaS Login