Huissier de justice

Vous êtes ici

Huissier de justice

Ludovic LAUVERGNAT, Huissier de justice associé à Tours (Alliance-Huissiers)

 

Comment définiriez-vous en une phrase votre métier ?

L’huissier de justice est le professionnel du droit, impartial et responsable, au service de la justice ! 

Quel a été votre parcours pour devenir huissier de justice 

Comme pour tout professionnel du droit, suite à l’obtention d’une maîtrise de droit des affaires, voire d’un Master II Droit privé général, il est temps de quitter la voie universitaire pour entrer de plein pied dans le milieu professionnel.
J’ai suivi les cours de l’Ecole nationale de procédure et du Département de formation des stagiaires - placé sous la direction de la Chambre nationale des huissiers de justice. En parallèle, j’ai effectué un stage de deux ans au sein d’une étude d’huissiers de justice.
L’obtention du diplôme n’est pas une fin en soi : le statut d’un huissier de justice étant conditionné à son installation, la recherche d’une étude, en fonction des choix de chacun, peut durer de nombreux mois, voire des années.

Décrivez-nous votre journée-type ? 

Ma journée type s’articule traditionnellement autour des trois missions principales de l’huissier : la signification, l’exécution et le constat. 
Après avoir reçu différents rendez-vous pour des consultations ou conseils juridiques, la journée peut se poursuivre par un état des lieux ou un constat avant travaux. L’huissier est le seul professionnel du droit à travailler dans son office, au Palais de Justice et sur le terrain ! Il doit toujours emporter les actes et saisies à régulariser dans la journée, et savoir jongler avec ses rendez-vous extérieurs pour intercaler les visites domiciliaires auprès du justiciable.
De retour à l’étude en fin d’après-midi, l’huissier contrôle la régularité des actes transmis par les correspondants de l’étude ou rédigés par l’office : c’est une responsabilité car en cas de problème, une action peut être engagée à son encontre. 
Il n’est pas rare que la journée se termine par la signification d’un acte devant être délivré en urgence. Là encore, l’huissier de justice est de plus en plus amené à agir dans un temps très court compte tenu de la brièveté des délais de procédure imposés par les textes. 
A cela s’ajoute l’exercice d’activités accessoires comme la gérance immobilière ou la médiation… Une parfaite organisation interne est donc indispensable !

Votre métier vous semble-t-il porteur ?

L’huissier constitue un maillon indispensable pour la bonne marche de la justice : c’est le seul professionnel du droit qui va à la rencontre du justiciable, pour lui signifier un jugement, dresser un constat ou procéder à l’exécution d’un titre exécutoire. 
C’est d’ailleurs, à mon sens, le métier d’huissier qui donne corps à la justice : A quoi sert un jugement s’il n’est pas exécuté ? Quel est l’intérêt d’un procès si la preuve de ce qui est allégué ne peut pas être rapportée ? Quelle justice accepterait qu’une personne soit jugée sans qu’elle n’ait été citée ou sans qu’elle puisse exercer de recours ? 

Selon vous, quelles sont les qualités requises pour exercer votre métier ?

La première qualité est de savoir prendre du recul devant chaque situation pouvant se présenter, ce qui permet d’éviter les a priori et les partis pris. Il faut garder présent à l’esprit que l’huissier, avant d’être au service de son mandant, est au service de la justice. L’impartialité et l’objectivité sont au cœur de notre métier !
L’exercice de la profession d’huissier nécessite aussi de faire « preuve d’humanité », afin de comprendre chaque problématique et d’essayer de trouver une solution pouvant convenir à tous les protagonistes. En ce sens, l’huissier de justice est un médiateur « hors pair ».
Mais il doit aussi se montrer persévérant et ne jamais renoncer avant que justice ne soit faite.   

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans votre métier ?

La diversité des tâches et la multiplicité des situations rencontrées : un dossier ne ressemble jamais à un autre. Ainsi, dans la même journée, un huissier peut dresser un inventaire du mobilier d’un château puis signifier un commandement de quitter les lieux à des squatters d’un immeuble ! 

Cette confrontation à la réalité du monde est riche d’enseignements. Il est sur ce point surprenant que l’huissier de justice, pourtant dans le feu de l’action, soit rarement entendu par les gouvernants, alors même qu’il pourrait être d’une aide précieuse.

Quel(s) conseil(s) prodigueriez-vous aux jeunes étudiants qui souhaiteraient suivre votre voie professionnelle ?

La profession d’huissier de justice est passionnante, mais encore faut-il savoir exactement où on met les pieds ! Ce métier ne me semble pas fait pour les étudiants qui n’aiment pas être au cœur de situations conflictuelles. 
A l’inverse, celui qui croit que la seule maîtrise des voies d’exécution est nécessaire se trompe profondément : l’huissier de justice est un généraliste du droit qui a vocation à intervenir dans de nombreux domaines ! 

 

En savoir + :

www.huissier-justice.fr
www.alliance-huissiers-tours.com
www.enpepp.org

Gigya RaaS Login