Autoriser la prise de vue et la publication sont deux choses différentes

Vous êtes ici

02 nov

14:34

Autoriser la prise de vue et la publication sont deux choses différentes

Pour les étudiants de L3 et plus - Partie intégrante du cours de "Libertés fondamentales" 

L'essentiel : 
Le droit à l’image protège à la fois de la captation et de la diffusion de l’image. Lorsque le consentement est requis, il doit donc être double : pour la prise de vue mais aussi pour la diffusion de la photographie.

Arrêt de la CEDH Bogomolova c/ Russie, sect. III, 20 juin 2017, no 13812/09

En fait – La requérante, mère célibataire, apprend en 2007 qu’une photographie de son fils figurait sur la page de couverture d’une brochure intitulée « Les enfants ont besoin d’une famille », qui avait été publiée par un centre d’assistance psychologique, médicale et sociale. La requérante engage une action civile contre le centre pour se plaindre de l’atteinte à l’honneur, à la réputation et à la dignité dont elle disait être victime, conjointement avec son fils, du fait de la publication illégale de la publication de la photographie de celui-ci dans une brochure promouvant l’adoption, publication qu’elle n’avait pas autorisée et dont elle n’avait pas été informée. Elle est déboutée de son action.
Devant la Cour européenne, la requérante allégue que les juridictions internes n’avaient pas suffisamment protégé son droit à la vie privée et familiale et celui de son enfant.

En droit – Pour que l’article 8 de la CEDH entre en ligne de compte, l’attaque à la réputation personnelle doit atteindre un certain niveau de gravité et avoir été effectuée de manière à causer un préjudice à la jouissance personnelle du droit au respect de la vie privée. S’agissant de photographies, la Cour rappelle que l’image d’un individu est l’un des attributs principaux de sa personnalité, du fait qu’elle dégage son originalité et lui permet de se différencier de ses congénères. Le droit de la personne à la protection de son image constitue ainsi l’une des composantes essentielles de son épanouissement personnel et présuppose la maîtrise par l’individu de son image, donc le droit d’en refuser la diffusion.
La publication de la photographie litigieuse a eu des conséquences atteignant un certain niveau de gravité et a porté atteinte au droit de la requérante au respect de sa vie privée. La question principale qui se pose en l’espèce consiste à savoir si les juridictions internes ont suffisamment protégé la vie privée de la requérante et celle de son fils. Pour débouter la requérante de son action, les tribunaux internes ont relevé que la photographie litigieuse avait été prise avec l’autorisation de la requérante et que celle-ci n’avait pas imposé de restrictions ou de conditions à l’usage qui en serait fait. Toutefois, ils n’ont pas recherché si la requérante avait autorisé la publication de la photographie en question. La photographie litigieuse pouvait donner à penser, au moins implicitement, que le fils de la requérante était orphelin. Elle risquait donc de faire croire aux lecteurs de la brochure que le fils de la requérante n’avait pas de parents ou que ceux-ci l’avaient abandonné. Ce genre d’impression trompeuse est de nature à fausser la perception par l’opinion publique des liens et rapports familiaux de la requérante avec son fils.

 

Pour résumer : La Cour européenne des droits de l’Homme a fait droit à leur requête en jugeant que la publication, sans leur consentement, de la photographie de leur enfant contrevenait à l’article 8 de la Convention européenne, qui protège la vie privée. Cette affaire permet aussi de rappeler le principe selon lequel une telle publication nécessite un double consentement : un pour la prise de vue et l’autre pour la publication. Photographier et publier sont en effet deux actes de nature différente.

Articles recommandés

Vendredi 17 Novembre 2017 - 15:31
Pour les étudiants de L2 et plus Résumé : Les ayants droit d’une victime décédée sont bien fondés à solliciter auprès de l’assureur de responsabilité la communication des données personnelles la...
Mercredi 18 Octobre 2017 - 17:00
Pour les étudiants de L2 Arrêt de la C.Cass. 1re civ., 20 sept. 2017, no 16-19643 ► Faits de l'espèce : Une patiente, à qui a été prescrit du Mediator pour remédier à une tryglicéridémie...
Mercredi 5 Juillet 2017 - 14:59
Pour les étudiants de L1 et plus Mercredi 5 juillet 2017. La Cour de cassation a rendu une série de décisions très attendue sur la filiation des enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'...
Lundi 24 Avril 2017 - 18:07
Pour les étudiants de L1 Vous êtes vous déjà demandé s'il était possible de modifier votre nom de famille ? Dans certains cas, la question mérite d'être posée... Le nom de famille (anciennement...
Vendredi 14 Avril 2017 - 10:00
Pour les étudiants de M1/M2 - Successions et libéralités Encourt la censure de la Cour de cassation au visa de l’article 786, alinéa 2, du Code civil, l’arrêt d’appel qui retient que le légataire...
Lundi 27 Mars 2017 - 18:12
Pour les étudiants de L1 Vous avez apprécié le cas pratique animé sur la filiation de Brady dans l'affaire Ritt-Zolie ? Retrouvez dans un deuxième épisode le couple face au divorce. Quel...
Vendredi 31 Mars 2017 - 11:55
Corrigé exercice pratique du jour : dissertation   Télécharger le sujet dans sa version PDF En savoir plus sur l'ouvrage ► Voir plus d'exercices pratiques avec corrigés...
Vendredi 31 Mars 2017 - 11:01
Exercice pratique du jour : Dissertation   Télécharger le sujet au format PDF En savoir plus sur l'ouvrage ► Voir le corrigé détaillé #Sujet5 Droit des personnes et de la...
Vendredi 31 Mars 2017 - 11:55
  Télécharger le sujet dans sa version PDF En savoir plus sur l'ouvrage ► Voir plus d'exercices pratiques Pour aller plus loin :  Testez vos connaissances avec...
Vendredi 31 Mars 2017 - 11:01
  Télécharger le sujet au format PDF En savoir plus sur l'ouvrage ► Voir le corrigé détaillé #Sujet4 Droit des personnes et de la famille  Pour aller plus loin :...

Gigya RaaS Login